DUT Techniques de commercialisation : vecteur d’insertion professionnelle ou de poursuite d’études

Avec un objectif purement professionnel, sur une durée de 2 ans, le DUT Techniques de commercialisation est un cycle privilégié par les bacheliers qui veulent devenir des commerciaux. Ce diplôme de niveau III est accessible aussi bien en formation initiale qu’en formation par apprentissage.

Pourquoi ce DUT plutôt qu’un BTS ?

Si vous visez une formation post-bac qui propose, en plus d’une rapide insertion professionnelle, la possibilité de continuer les études vers un Master, ce DUT Techniques de commercialisation, connu pour être une formation plus généraliste que les BTS et une formation à dominante professionnelle, est le cycle à choisir. De façon générale, les DUT Techniques de commercialisation sont proposés dans les Instituts Universitaires Technologiques. Ces derniers sont réputés pour être des catalyseurs d’expériences.

Mieux, la particularité de ce DUT est son approche du terrain. Le volume horaire minimum consacré aux stages est de 350 heures, soit exactement dix semaines. Presque 100 heures sont consacrées au projet professionnel personnel de chaque étudiant, et les enseignements sont techniquement tournés vers les pratiques commerciales.

A lire également :
Faire un Dut Post-bac : décryptage des options
DUT : nos conseils pour réussir sa rentrée

Débouchés professionnels après ce DUT

Sans aller plus loin, ce DUT Technique de commercialisation forme principalement aux métiers commerciaux. Assurant à chaque étudiant la polyvalence, l’autonomie, la rigueur et la créativité, cette formation courte permet de travailler dans plusieurs secteurs, dans les entreprises de transports, les grandes surfaces, les sociétés d’assurance, … Les fonctions que peuvent occuper les détenteurs de ce DUT sont nombreux et changent selon le secteur. Mais, dans la plupart des cas, les diplômés occupent des postes d’animateur des ventes, négociateur immobilier, vendeur, conseiller commercial, assistant marketing, merchandiser, chef de secteur ou de rayon, … Avec l’expérience, ils peuvent évoluer vers des fonctions à responsabilité : directeur de magasin, responsable de la promotion des ventes, …