Faire un Dut Post-bac : décryptage des options

Parmi les possibilités de formation post-bac de courte durée, les programmes DUT sont de plus en plus plébiscités par les étudiants, mais aussi par les employeurs, et pour cause. Ils s’inscrivent, en effet, dans le cadre de la réforme LMD, et en deux ans, permettent aisément une poursuite des études ou une insertion satisfaisante dans le marché de l’emploi grâce à l’opérationnalité des étudiants, acquise durant de la formation, à travers des stages et travaux pratiques. Décryptage.

Les DUT Post-Bac

Le DUT est donc une formation à caractère très professionnalisant et accessible en deux ans, au sein d’un IUT (Institut Universitaire de Technologie). Le programme est organisé autour de quatre semestres composés essentiellement de modules techniques visant directement l’apprentissage d’un métier spécifique. Un contrôle continu permettra aux étudiants ayant opté pour un DUT Post-bac de se spécialiser dans un métier donné, chaque spécialisation DUT (il en existe une vingtaine) couvrant un secteur d’activité déterminé et riche en débouchés professionnels.

En somme, un solide socle de compétences générales, combiné à des disciplines classiques visant à approfondir la culture générale et les travaux pratiques pour acquérir une expérience professionnelle sur le terrain, fait du DUT un diplôme polyvalent permettant à la fois la poursuite des études et l’insertion professionnelle immédiate.

Toutefois, en dépit des nombreuses spécialités proposées dans ce cadre, tous les secteurs d’activité ne sont pas couverts par un programme DUT, ce qui exige des candidats qu’ils identifient préalablement le milieu professionnel qui les attire, avant d’opter pour un programme DUT correspondant.

Les DUT Post-bac selon les filières

Parmi les bacheliers S, au moins 12% des futurs étudiants choisissent d’intégrer un DUT en chimie avec de nombreuses options (chimie industrielle, chimie analytique, des matériaux ou de synthèse…), mais aussi des spécialités en génie biologique et chimique avec des options diverses, allant des industries agroalimentaires ou biologiques à la diététique en passant par l’agronomie ou les analyses biologiques. Ils s’intéressent également aux programmes DUT en génie civil, électrique, mécanique ou industriel, informatique et informatique industrielle, hygiène et environnement, mais aussi ceux qui aboutissent aux métiers du multimédia et de l’internet ou des sciences et génie des matériaux…

De même, de nombreuses spécialisations en DUT s’ouvrent aux étudiants issus de la filière ES, qui sont pareillement nombreux (12%) à opter pour cette formation polyvalente en fonction de leur profil et du parcours visé. Ceux-là sont plus intéressés par la spécialité carrières juridiques ou carrières sociales, permettant d’accéder aux fonctions de l’animation sociale, la gestion urbaine, l’éducation spécialisée, l’assistance sociale ou encore des services à la personne. Hormis ces deux programmes, d’autres parcours attirent l’attention des bacheliers ES, bien que moyennent. Il s’agit des programmes DUT gestion des entreprises et des administrations, gestion logistique et transport ou encore le DUT spécialisé en information et communication ou en techniques de commercialisation.

Les bacheliers L y ont également de quoi répondre à leurs projets d’études avec les DUT carrières sociales, carrières juridiques ou encore information-communication. La dernière option citée conduit à une carrière dans la communication intra entrepreneuriale, la communication externe, la gestion de l’information ou dans les métiers du livre et du patrimoine. Egalement, il est possible de choisir l’option du journalisme, qui recrute sur concours, ou encore la publicité.

En somme, alliant parfaitement théorie et pratique, le DUT est considéré comme un programme polyvalent et accessible aux étudiants de toutes filières confondues. Il rend opérationnel, après deux années de formation, tout en restant favorable à la poursuite des études, notamment dans un parcours en licence professionnelle.

Laisser un commentaire