Suivre une formation sociale après le bac

Compte tenu de l’environnement politique, économique et social actuel, les métiers du social ne devraient pas connaître le chômage. En effet, les besoins sont croissants et les personnes ou groupes sociaux en situation d’exclusion sont de plus en plus nombreux : le vieillissement de la population, l’augmentation des situations d’isolement, de dépendance et de précarité nécessitent un accompagnement social compétent et résolutif par des professionnels qualifiés. Collectivités, associations, organismes sociaux, entreprises… les recruteurs sont divers, et les formations variées.

Les métiers du social

Le social se répartit en plusieurs sous-secteurs qui aboutissent à l’exercice de plusieurs métiers. Dans le domaine de l’aide et du conseil, le métier phare est  l’assistant de service social. Dans le domaine de l’éducation spécialisée, il est question d’un public varié, des  adultes en situation précaire aux enfants handicapés. Dans le domaine du développement local et de l’insertion professionnelle, les métiers de chef de projet territorial ou de chargé d’insertion sont des références. Finalement, dans le secteur du social, il y a aussi le domaine des services à la personne, qui est de loin le plus important par l’effectif et les débouchés, comme les travaux ménagers, la garde à domicile, l’aide à la mobilité, l’aide ménagère, et l’aide à la dépendance des personnes âgées.

Les formations aux métiers du social

Le diplôme phare du social est le DE (Diplôme d’État) : assistant de service social, éducateur de jeunes enfants, éducateur spécialisé, conseiller en économie sociale et familiale, autant de professions qui exigent l’obtention d’un diplôme d’état comme le DEASS (Diplôme d’Etat d’assistant du service social), le DEEJE (Diplôme d’Etat d’Educateur de Jeunes Enfants), le DEES (Diplôme d’Etat d’Educateur Spécialisé), ou encore le DECESF (Diplôme d’Etat de Conseiller en Economie Sociale et Familiale).

Les DUT (Diplôme Universitaire de Technologie) en carrières sociales donnent aussi accès aux métiers du social et des licences et des masters offrent des parcours  approfondis dans le domaine. Ces formations sont proposées par près de 300 établissements dans l’Hexagone. Des écoles publiques, des centres privés agréés, ou encore des CFA (Centres de Formation d’Apprentis) proposent des parcours d’auxiliaire de vie sociale, moniteur-éducateur, assistant de service social ou éducateur de jeunes enfants… De nombreux DE sont accessibles en apprentissage et peuvent durer d’un à trois ans. Si vous avez le souci de l’autre, le sens du contact et vous vous sentez psychologiquement solide, les métiers du social peuvent vous intéresser car ils offrent de vraies opportunités de carrière pour les jeunes  motivés et prêts à s’investir personnellement et professionnellement.

 

Crédit photo : strategie gouv france

Laisser un commentaire