Réforme baccalauréat : ce qui attend les lycéens entre 2018 et 2021

Un projet de reforme du baccalauréat a été proposé par le ministère de l’éducation nationale devant le conseil des ministres le 14 février dernier. De nombreux points ont été retenus, découvrez ce qui va changer de 2018 à 2021 pour les prochains candidats au bac français.

Entrée en vigueur dès la rentrée de septembre 2018 pour les élèves de seconde

Du nouveau le cartable scolaire des lycéens ! Cette reforme se fera cependant par étapes, dont la première prévue pour la rentrée prochaine concerne principalement les élèves en seconde. Aussi, les compétences en français et en mathématiques des élèves concernés seront soumises à un test numérique de positionnement.

Une fois en première, en 2019, les élèves se verront proposer trois enseignements de spécialisation et devront entamer la mise en place d’un projet interdisciplinaire. La note finale prendra en compte leurs notes et appréciations, et des épreuves ponctuelles type bac blanc seront organisées en janvier et avril. Enfin, en terminale, seulement deux des trois spécialités étudiées l’année précédente seront retenues par les élèves, sur lesquelles ils seront évalués au retour des vacances de printemps.

C’est au mois de juin que l’écrit de philosophie se fera, ainsi qu’un oral pour défendre son projet interdisciplinaire devant un jury. Ce sont, entre autres, les principales nouveautés de cette reforme.

Qu’est-ce qui ne va pas changer ?

Il y aura donc un grand ménage au niveau de l’organisation des enseignements. Les séries littéraire (L), scientifique (S), et sciences économiques et sociales (ES) vont disparaître pour les nouveaux élèves de seconde à partir de septembre prochain. Dès la classe de première, ce sera des enseignements en tronc commun pour tout le monde.

Toutefois, la reforme ne concerne que les séries générales, les séries technologiques ne changeront donc pas. L’organisation de l’année scolaire reste également inchangée (composition en semestres), ainsi que la notre finale pour valider le baccalauréat (10/20). Les épreuves de rattrapage sont maintenues, tout comme les épreuves anticipées orales et écrites de français, mais légèrement repensées.  Pour finir, les élèves pourront toujours bénéficier du système de compensation des points, et les mentions (assez bien, bien et très bien) seront toujours d’actualité.