Accéder à un parcours international après le bac, ce qu’il faut savoir …

Très nombreux sont les jeunes bacheliers qui caressent le rêve d’évoluer dans l’un des domaines de l’international : avoir une carrière de diplomate, travailler dans une ONG internationale ou travailler au compte d’une firme internationale. Il est vrai que certains secteurs classiques de l’international, comme la diplomatie, recrutent moins actuellement, toutefois d’autres beaucoup plus importants comme les firmes multinationales, les ONG, les organismes internationaux, entre autres, ont le vent en poupe du fait de la mondialisation économique. Dans cet article, nous allons faire un tour d’horizon des indispensables pour une carrière sûre dans l’un des secteurs de l’international.

Les compétences requises pour évoluer dans le secteur

Dans un environnement dominé par la concurrence et face aux enjeux géopolitiques très complexifiés, le secteur de l’international est de plus en plus exigent en matière de ressources humaines. Il demande des profils très pointus, opérationnels avec des compétences ciblées. Les principales compétences exigées sont, entre autres :

  • Une culture internationale acquise grâce à un parcours international lors de la formation ou grâce à des voyages ;
  • Une grande maîtrise des principales disciplines du secteur, à savoir la géopolitique, les relations internationales, droit international, la géographie, l’économie internationale ;
  • La maîtrise de certaines disciplines annexes mais très importantes (l’interculturel, l’ethnologie, l’anthropologie, la fiscalité internationale, etc.) ;
  • La compétence linguistique, en plus de l’anglais, le secteur privilégie énormément les profils polyglottes ;
  • L’expérience acquise lors des stages ou grâce à un parcours en alternance permet une rapide intégration professionnelle.

Quel est le parcours idéal ?

Pour une carrière sûre dans le secteur de l’international, il est important de poursuivre une formation adaptée et actuellement en France, ce n’est pas ce qui manque. En effet, il existe plusieurs parcours internationaux accessibles en bac+3, bac+4 ou bac+5. Toutefois, les entreprises privilégient les lauréats des grandes écoles de commerce comme l’institut des hautes études internationales pour leur orientation internationale, leur programme pragmatique axé sur une spécialisation rapide et accordant une place importante aux stages de professionnalisation.